Accueil ActualitésInternational Le FBI alerte sur le risque de protestations armées avant l’investiture de Joe Biden

Le FBI alerte sur le risque de protestations armées avant l’investiture de Joe Biden

de Alain Cukrowicz
Milice armée au USA

L’inauguration du président américain élu Joe Biden, après une émeute au Capitole à Washington par les partisans de Donald Trump, suscite de plus en plus d’inquiétudes. Le FBI vient d’émettre une alerte préoccupante. Le bureau aurait eu vent de l’existence de plans de “protestations armées” dans les 50 capitales des États et à Washington dans les jours précédant la cérémonie, suite à l’assaut du 6 janvier sur le Capitole.

50 manifestations armées seraient prévues

A partir de cette semaine et jusqu’au jour de l’inauguration, des manifestations armées sont prévues dans les 50 capitales des États et au Capitole américain”, selon un rapport interne du FBI obtenu par ABC News. Plus précisément, elle indique que “le FBI a reçu des informations sur un groupe armé identifié qui prévoit de se rendre à Washington le 16 janvier. Ils ont averti que si le Congrès tente de destituer Trump via le 25ème amendement, il y aura un énorme soulèvement“.

Le FBI a également reçu des informations ces derniers jours concernant un groupe appelant à “prendre d’assaut” les palais de justice et les bâtiments administratifs de l’État, des collectivités locales et du gouvernement fédéral au cas où le président Donald Trump serait démis de ses fonctions avant le jour de l’inauguration. Le groupe prévoit également de “prendre d’assaut” les bureaux gouvernementaux dans chaque État le jour de l’investiture du président élu Joe Biden, que les États aient ou non certifié les votes électoraux pour Biden ou Trump.

L’accès au Capitol interdit le 20 janvier

Le Capitole sera interdit au grand public le 20 janvier, jour de l’inauguration de Joe Biden à la Maison Blanche. C’est Yogananda Pittman, la première femme et la première Afro-Américaine à diriger le département de police du Capitole, qui l’a annoncé. Pittman a pris la relève de Steven Sund, qui a démissionné après les événements du 6 janvier.

Plusieurs officiers de police, a-t-elle confirmé, ont été suspendus pendant que l’enquête sur l’attaque du Capitole se poursuit.

Related Articles

Leave a Comment