Accueil ActualitésHigh-Tech A l’instar d’Huawei, Xiaomi est placé sur liste noire aux États-Unis

A l’instar d’Huawei, Xiaomi est placé sur liste noire aux États-Unis

de Martin Quebron
Entreprise High-Tech Xiaomi

Après Huawei, c’est au tour de Xiaomi d’être blacklisté aux États-Unis. Donald Trump, en accord avec le ministère de la défense, a obtenu l’interdiction du fabricant de produits high-tech juste avant la fin de son mandat.

Après la confrontation ouverte et très dure avec Huawei, accusé d’espionner les Américains avec ses smartphones et sa technologie 5G, le président sortant des États-Unis, Donald Trump, termine son mandat en mettant sur liste noire une autre grande entreprise technologique chinoise : Xiaomi.

En quoi consiste l’interdiction de Xiaomi ?

Selon le ministère de la défense, Xiaomi est en fait trop proche de l’armée chinoise et constitue une menace. En conséquence, les Américains qui détiennent des actions de la société devront les céder d’ici le 11 novembre 2021. La décision de l’administration Trump est donc très différente de ce que nous avons déjà vu avec Huawei et aura très peu de conséquences pour les consommateurs. Xiaomi ne figure pas sur la liste des entités non fiables et pourra donc continuer à vendre ses produits high-tech aux États-Unis. L’interdiction de Xiaomi par l’administration Trump est donc plus un problème pour les investisseurs que pour les utilisateurs finaux.

Rappelons que Huawei avait été placé en 2020 sur la désormais célèbre “liste d’entités non fiables“. Ceux qui figurent sur cette liste, qui est toujours valable et le restera si Biden ne l’annule pas, ne peuvent en aucun cas avoir de relations commerciales avec les États-Unis. Pour Huawei, cela signifie que l’entreprise à été obligée d’abandonner Android et de se passer des processeurs de Qualcomm pour ses smartphones.

Le géant chinois Xiaomi réagit timidement

Peu de choses se sont passées entre l’annonce de cette mesure contre Xiaomi et la réponse du géant chinois qui, ces derniers mois, est devenu l’un des trois premiers fabricants de smartphones au monde en passant devant Huawei.

Xiaomi dément les accusations du ministère de la défense US et nie toute collaboration avec l’armée chinoise, réaffirmant également qu’elle ne produit aucun dispositif à usage militaire mais uniquement des produits de consommation.

Related Articles

Leave a Comment