Accueil ActualitésInternational Boris Johnson : la campagne de vaccination est une “victoire du capitalisme et de la cupidité”

Boris Johnson : la campagne de vaccination est une “victoire du capitalisme et de la cupidité”

de Alain Cukrowicz

Boris Johnson a argué que le succès de la campagne de vaccination en Grande-Bretagne “est dû au capitalisme, est dû à la cupidité”. Ses propos viennent comme de l’essence sur le feu de la lutte avec l’Union européenne sur l’exportation des vaccins. En fait, Boris lui-même, qui s’est exprimé hier soir lors d’une réunion confidentielle avec des députés conservateurs, s’est rendu compte qu’il avait fait une erreur : “Je suis désolé d’avoir dit ça“, a-t-il ajouté immédiatement après, demandant aux spectateurs “d’effacer ses propos de leur mémoire“.

La référence à Big Pharma

Mais le mal était déjà fait : bien que les témoins précisent que Johnson ne faisait pas référence au conflit avec l’Europe, mais au fait que l’effort des géants pharmaceutiques, qui a conduit à la création des vaccins, était motivé par la recherche du profit pour les actionnaires. Mais une fois de plus, Boris n’a pas pu retenir son orgueil.

Johnson admet ses erreurs dans la gestion de la crise

Et dire que ce matin, les journaux britanniques font l’éloge du style austère, mesuré et contrit avec lequel il a mené hier après-midi la conférence de presse qui marquait un an depuis le début du premier verrouillage : Boris a reconnu les nombreuses erreurs commises pendant la crise du coronavirus et a avoué que cette expérience l’accompagnera toute sa vie. Mais le soir, sa main a glissé, comme le veut la tradition.

Et sa gaffe n’a pas été bien accueillie à Bruxelles, où l’on décide en ce moment même d’une éventuelle interdiction des exportations vers la Grande-Bretagne.

Related Articles

Leave a Comment

4 + sept =